Image 1 : Smartphone pliable de Samsung : une présentation cette semaine ?

Samsung n’en fait plus un secret, leur smartphone pliable (nom de code Galaxy F ou SM-F900 selon les sources) devrait être présenté lors de la conférence des développeurs qui débutera demain à San Francisco.

>> Le Samsung Galaxy S10 pourrait intégrer un lecteur d’empreinte à ultrason de Qualcomm
Les nouvelles photos de profil publiées sur les comptes Facebook et Twitter de la compagnie (le logo de Samsung plié en deux) laissent peu de place au doute : le nouveau smartphone sera annoncé lors de la conférence des développeurs qui se tiendra cette semaine. Il faut dire que la sortie la semaine dernière du FlexPai a quelque peu coupé l’herbe sous les pieds du constructeur coréen et de Huawei. Ceux-ci se livraient jusqu’alors une bataille à distance pour savoir qui vendrait le premier ce genre de smartphone révolutionnaire, et Royole a mis tout le monde d’accord avec un appareil certes mal dégrossi, mais tout de même premier dans sa catégorie.

À en croire la rumeur, les dimensions du Galaxy F devraient être plus ou moins identiques à celles du FlexPai, avec un écran intérieur de 7,3 pouces environ. Pour Samsung, même si la présentation de l’appareil aura lieu lors de la conférence, il ne sera pas encore question de le commercialiser en 2018. L’heure est encore au peaufinage du gadget, puisqu’il s’agit désormais de proposer un appareil bien fini. Les premiers tests du FlexPai révèlent en effet que bien que fonctionnel, ce smartphone n’est ni beau ni bien dégrossi. Le smartphone pliable, ce gadget, que l’on attendait depuis presque dix ans maintenant, s’apprête donc à déferler en masse dans nos magasins. Outre Samsung, de nombreux fabricants de téléphones ont l’intention d’en commercialiser dès 2019. C’est une nouveauté que l’industrie est plus que jamais impatiente de proposer au grand public, tant celui-ci semble être lassé de l’offre actuelle, comme le prouve le ralentissement des ventes.

>> Smartphones : les meilleurs modèles du moment

Voir la source